project_title

Rêves pour une ville meilleure

body project by project name

projet:
La rue est à nous…tous !

Existe-t-il aujourd’hui d’autres manières de co-habiter, de co-circuler et de partager la rue  ? Rassembler plutôt que séparer  ?
On y circule, on y vit, on y travaille, on s’y expose, parfois on s’y bouscule voire on s’y cogne ; innombrables pratiques qui se croisent et s’interceptent, faisant tour à tour de la rue un lieu de rencontres et de conflits  : le meilleur  et le pire !
Et dans toutes les villes du monde, les mêmes questions  : à quoi et à qui servent les rues  ? À qui appartiennent-elles  ? Qui décide, contrôle, surveille  ? Comment concilier toutes les vitesses, tous les modes de déplacement, les besoins des habitants et ceux des passants, des commerçants...  ? Comment les rendre lisibles, fluides, conviviales  ?
Jusqu’où la publicité, le business, la liberté d’expression, l’art peuvent-ils s’y exprimer, voire s’en emparer ?

Une exposition, un catalogue, des rencontres internationales, des ouvrages en chinois, portugais, espagnol, en partenariat avec des entreprises, des universités, des villes, des organismes culturels et des artistes...
Cette exposition créée par l'Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën en 2007 à Paris explore les villes des cinq continents, à travers un spectacle audiovisuel, des témoignages, des illustrations et des questionnements, des projets d’architecture et d’urbanisme, et plus d’une centaine de photographies issues des grandes agences de presse internationales.
Traduite dans plusieurs langues, elle a été présentée depuis dans une quinzaine de grandes villes et capitales du monde  : Shanghai, Pékin, Montréal, Toronto, Buenos Aire, Lima, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Bogota, Santiago du Chili, Caen, Lisbonne, Barcelone...

Une exposition sous le commissariat général de François Ascher (1946-2009) et Mireille Apel-Muller ; et les commissariats thématiques de Didier Rebois, Eric Charmes et François Bellanger

Diaporama
www.larueestatous.com

These days, aren't there other ways to cohabit, to co-travel and to share the street? Ways to unite rather than separate?
The street is somewhere we walk, live, work, parade, sometimes jostle, sometimes even collide – a multitude of activities that intersect and intercept, making it a place of encounter and of conflict: for better and for worse! And in all the cities of the world, the same questions: who and what are the streets for? Who do they belong to? Who decides, controls, oversees? How can we reconcile all the speeds, all the forms of transportation, the needs of residents and passersby, of shopkeepers...? How can we make them interpretable, fluid, friendly? How much should advertising, business, freedom of expression, art, be able to express themselves in the street, take possession of the street?

An exhibition, a catalogue, international conferences and workshorps, publications in Chinese, Spanish, English, Portuguese…, in partnership with private and public sector, universities, cities, cultural and artistic world Starting its international tour in Paris in 2007, this City on the Move Institute/PSA Peugeot Citroën exhibition explores the cities of the five continents through an audiovisual spectacle, personal stories, illustrations and explorations, architectural and urban design projects, and more than a hundred photographs from the big international press agencies. The Exhibition staged a 4 different versions in 15 cities: Paris, Shanghai, Buenos Aires, Toronto, Pékin, Santiago de Chile, Rio de Janeiro, Montréal, Rosario, Bogota, Barcelona, Lisbonne, Lima, São Paulo, Caen

Chief curators : François Ascher (1946-2009) and Mireille Apel-Muller
Theme curators : Didier Rebois, Eric Charmes, François Bellanger

Slideshow
www.larueestatous.com

projet:
Bouge l'architecture ! Villes et mobilités

Traduite en cinq langues, produite en 4 versions, l'exposition a parcouru des milliers de kilomètres, faisant étape dans plus de vingt cinq villes, présentée sur quatre continents. Europe, Chine, Amérique Latine…Tour du monde d’un succès démarré en 2002 au Mondial de l’Automobile à Paris.
Diaporama

Par la réalisation de cette exposition itinérante et d’un catalogue, l'Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën participe à la promotion de réalisations et de projets architecturaux et urbains en Europe et dans le monde qui pensent et organisent la ville de tous les mouvements, qui les rendent tout à la fois possibles, compatibles et complémentaires, qui concilient durablement des commodités, des fonctionnalités et des esthétiques multiples.

L’exposition met l’accent sur d’authentiques facilités de la ville imaginées par les équipes d’architectes, d’urbanistes et de paysagistes. Une nouvelle génération de parkings, de ponts, de gares, de bureaux, de centres commerciaux, et même de ronds-points est ainsi en train de voir le jour. Elle démontre que plaisir et confort ne sont pas antinomiques de pérennité et sécurité. C’est une invitation au voyage – comme à la promenade - en territoire de modernité, pour redécouvrir des mots ( avec les concepts architecturaux qui les sous-tendent) aussi simples que parcourir, traverser, franchir, accéder, changer, échanger, stationner, résider… L’autre ville, en somme.

Une exposition sous le commissariat de Francis Rambert, Didier Rebois, François Ascher (1946-2009)

Shown on four continents and translated into five languages, the ‘Architecture on the Move! Cities and Mobilities’ Exhibition proves that urban mobilities are universal.
Slideshow

Why should our loci of movement not be civic spaces, places that promote ease of being? The Institut pour la ville en mouvement (City on the Move Institute) has chosen in 2003 to draw attention to the vital issue of the quality of city life. Real improvements to the city have been created by teams of architects, planners, landscapers in different cities around the world … A new generation of car parks, bridges, stations, offices, shopping centres, and even roundabouts … is emerging.

The originality of the projects on show, whether planned or completed, proves that there is no contradiction between pleasure and comfort, durability and safety. It is an invitation to travel – to take a stroll – through a land of modernity, to rediscover words (along with their underlying architectural concepts) as basic as walk, cross, access, change, exchange, park, live… in short, to rediscover the real city.

Exhibition curators : Francis Rambert, Didier Rebois, François Ascher (1946-2009)

projet:
Changement climatique, mobilités urbaines et Cleantech

Un programme d’auditions publiques,
Pour contribuer autrement au débat sur les enjeux de la mobilité et de l’énergie dans le contexte du changement climatique, à l’heure où les bilans imputent aux transports un tiers des émissions à effet de serre.

L’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën a organisé en 2009 et 2010 un programme d’auditions publiques, animées par un groupe d’experts européens (universitaires, entreprises, collectivités locales, spécialistes de l’environnement, de l’innovation, des technologies nouvelles, des politiques publiques, économistes…).
L’objectif de ce programme était d’explorer comment les États-Unis, « pays de toutes les mobilités », abordent aujourd’hui les enjeux de la mobilité et de l’énergie dans le contexte du changement climatique, en particulier en suscitant et en soutenant le développement des technologies « propres » ou « vertes ».

Quelles spécificités (urbaines, économiques, culturelles, sociologiques, institutionnelles et politiques) sont à prendre en compte ? Quel rôle jouent les villes, les États, l’État fédéral ? Quelles places respectives sont accordées à la problématique énergétique et à la perspective du changement climatique ? Quels modes spécifiques d’intervention publique existe-t-il aux États-Unis et en quoi peuvent-ils contribuer à développer l’innovation technologique dans le domaine de l’environnement et participer à la construction de nouveaux marchés ? Quelles conséquences ces « nouvelles frontières » peuvent-elles avoir sur les dynamiques urbaines et les mobilités urbaines ?

Ces débats publics entre experts américains et européens visaient à produire une meilleure connaissance des approches américaines sur le sujet, et du potentiel des industries et technologies Cleantech, à participer à la diversification des approches et à la confrontation des avis, à contribuer à alimenter le débat en France, et plus modestement dans d’autres pays, à mieux identifier les enjeux et les possibilités d’actions, aussi bien publiques, organisationnelles qu’industrielles.

En savoir plus et voir les vidéos des conférences

For a new kind of contribution to the debate on mobility issues and energy in the context of climate change, At a time when assessments attribute one third of greenhouse gas emissions to transportation. Public hearings

The Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën (City on the Move Institute) conducted in 2009/2010 a program of public hearings, led by a group of European experts (academics, businesses, local authorities, specialists in the environment, innovation, new technologies and public policy, economists, etc.).
The aim of this program was to explore how the USA – the ultimate nation of mobility – is currently dealing with the challenges of mobility and energy within the context of climate change, in particular by promoting and supporting the development of “clean” or “green” technologies.

What specific factors (urban, economic, cultural, sociological, institutional and political) need to be taken into account? What role is played by the cities, the states, the federal government? What respective weight is given to the question of energy and the prospect of climate change? What specific forms of public intervention exist in the USA? In what way can they contribute to the development of technological innovation in the environmental sphere and to the construction of new markets? What repercussions may these “new frontiers” have for urban dynamics and urban mobility?

The purpose of these public debates between American and European experts is to obtain a better understanding of US approaches to the subject and of the potential of Cleantech industries and technologies to foster a diversification of approaches and of views, to contribute to the debate in France – and as far as possible in other countries – and to identify the issues and potential for action, whether public, organizational or industrial.

projet:
Concours

Pour identifier les expériences les plus originales en matière de mobilité urbaine, inciter à inventer des solutions nouvelles, sensibiliser les jeunes professionnels de demain aux enjeux culturels, économiques, sociaux , urbanistiques et organisationnels du mouvement dans la ville, l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën organise depuis 2001 des concours internationaux pour les étudiants.

 

Architecture et urbanisme, journalisme, cinéma, photo, design, sciences politiques, ingénierie..., toutes les disciplines sont convoquées pour contribuer aux explorations de l’IVM.

In order to identify the most original experiments in urban mobility, to encourage people to devise new solutions, to make tomorrow’s young professionals aware of the cultural, economic, social, urbanistic and organisational challenges of mobility in the city, IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] organises since 2001 international student competitions.

 

Architecture and urbanisme, journalism, cinema, photography, design, political science, engineering…, all disciplines have a contribution to make to IVM’s explorations.

projet:
La Fabrique du mouvement

La Fabrique du mouvement :  Qu’est-ce qui fait courir l’action publique en matière de mobilité
urbaine  ?

Diaporama

Dans des métropoles de plus en plus étendues aux fonctionnements de plus en plus complexes, les mobilités urbaines posent des problèmes majeurs. Les politiques et les projets visant à y faire face se construisent dans des interactions d’acteurs sur des scènes de débats diverses qui portent des valeurs, des intérêts, des logiques institutionnelles différentes  : les pouvoirs publics nationaux et métropolitains, les habitants, les lobbies, les experts, les médias…

Alors, qu’est-ce qui fait courir l’action publique en matière de mobilité urbaine  ? : la tyrannie de l’urgence  ? Des cauchemars à éviter  ? La protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique  ? La compétition des métropoles dans un monde global  ? La qualité de la vie des habitants  ? L’utopie d’une ville rêvée  ? Le besoin constant de modernisation  ? La puissance des acteurs établis de longue date  ? L’atmosphère particulière de chaque ville, son rapport à l’avenir, au progrès  ? Le savoir des experts  ? ... Mais aussi qu’est ce qui ne fait pas courir l’action publique  ? Pourquoi des problèmes, parfois graves, n’arrivent-ils jamais à être sur le haut de l’agenda  ? Pourquoi des innovations restent-elles longtemps ignorées  ? Pourquoi certaines catégories de populations n’arrivent pas à faire entendre leur voix  ? ▪ Recherche collaborative internationale structurée dans une dizaine de pays (30 cas, 10 villes, 3 continents)

Enquête auprès de 700 étudiants de 14 villes du monde sur leurs rêves pour la ville de demain : Diaporama
▪ Analyses spécifiques de controverses et projets par des jeunes chercheurs
▪ Témoignages d’élus et d’experts

Une plateforme collaborative : www.movemaking.com 
▪ Des films, vidéos et interview
Une conférence internationale à Paris, les 26 et 27 mars 2012
Le dossier complet des travaux

Une recherche internationale et un colloque en mars 2012 pilotés par l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën avec ses chaires Chine et Amérique latine, et par la Fabrique de la Cité, en partenariat avec l’Université Paris-est, avec le soutien de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France et la Caisse des dépôts et consignations pour la recherche, avec la participation de la Fnau (fédération nationale des agences d’urbanisme). Action financée par la Région Ile-de-France.

The Making of Movement.what is it that drives public action on urban mobility issues?
Slideshow 

As cities grow ever larger and their operations ever more complex, urban mobilities have become a source of major problems. The policies and plans designed to tackle these problems arise out of interactions between parties in different arenas, characterised by different values, interests and institutional dynamics: national and municipal authorities, citizens, lobbyists, experts, the media…

So what is it that drives public action on urban mobility issues? The tyranny of crisis ? The need to avoid catastrophe ? Environmental concerns and the resistance to global warming ? The competition between cities in a global world ? The quality of life of citydwellers ? The utopia of a dream city ? The unending need for modernisation ? The entrenched power of the protagonists ? Each city’s particular atmosphere, its relation to the future, to progress ? The knowledge of experts ? ... But also, what is it that impedes public action? Why is it that some problems, albeit serious problems, never reach the top of the agenda? Why do innovations continue to be neglected? Why do certain categories of the population never get their voices heard? ▪ A structured international research programme across some 10 countries ( 30 cases, 10 cities, 3 continents)

A survey of the world’s students ( 700 students, 14 cities) on their dreams for the city of tomorrow : Slideshow
▪ Specific analyses on controversies and projects by young researchers
▪ Personal views from politicians and experts

A collaborative online platform: www.movemaking.com 
Films, interviews
An international conference, Paris, March 26-27, 2012

 

An international research programme and conference in march 2012 headed by IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] with its China and Latin America chairs, and by Fabrique de la Cité, in partnership with Paris East University and with the support of the Ile-de-France Institute of Planning and Urbanism and the Caisse des Dépôts et Consignations Research Institute, with the participation of Fnau (National Federation of Planning Agencies). Initiative funded by the Ile-de-France Region).

projet:
Mobilité urbaine des aveugles et malvoyants

Parce que la vie quotidienne nécessite de plus en plus de pouvoir se déplacer, le droit à la mobilité est devenu un droit « générique » qui conditionne la mise en oeuvre des droits au domicile, au travail, à l’éducation et à la culture, aux loisirs, à la santé, l’Institut pour la ville en mouvement a lancé, dès sa création , diverses actions en partenariat pour aider les personnes aveugles et malvoyantes à se déplacer en ville de façon autonome.
Diaporama

 

▪ HOMÈRE, Démonstrateur de canne virtuelle (Haptique) pour l’exploration par les aveugles de sites urbains représentés en 3D. Ce système haptique opère sur une maquette virtuelle pour explorer et reconnaître son environnement. Il permet de se représenter des lieux complexes par le toucher et le son afin d’y simuler des parcours en prévision des déplacements réels.
Il a été réalisé par l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën avec Ondim en partenariat avec le CEA. Présenté en 2002 à la Cité des Sciences et de l’Industrie dans le cadre du colloque Braillenet et Technologies, le développement n’a pu être poursuivi faute de financements complémentaires.

 

Des séminaires internatinaux  sur les usages des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour l’aide au déplacement des aveugles (à la Cité des Sciences et de l’Industrie-2001 et 2003).

 

Une étude en 2003 pour évaluer et améliorer l’accessibilité aux non-voyants des sites Internet de la RATP, du Comité régional du tourisme de l’Île-de-France, du Comité départemental du tourisme de Seine-Saint-Denis, de Pariscope ( site d’information culturelle).

 

Des tables d'orientation dans les stations de métro : réalisées en partenariat avec la RATP, avec le soutien du STIF et de la Région Ile-de-France, ce sont des plans de quartier en relief des quartiers qui environnent les stations de métro Porte de Pantin, Porte de la Villette (desserte de la Cité des Sciences) et Saint-Denis Basilique. Installées en 2005, elles visent à aider les personne saveugles et malvoyantes à disposer d’informations tactiles à la sortie des stations, tant sur le quartier que sur l’accès aux sites culturels voisins.

 

Les atlas des transports publics d'Ile-de-France : des plans en relief, grands caractères et sonores des transports publics en Ile-de-France (2008). Les aveugles et malvoyants sont aujourd’hui handicapés non seulement tout au long de leurs déplacements, mais aussi dans la phase amont de recherche d’informations qui précède le voyage et le rend possible. C’est pour faciliter cette phase de préparation au voyage et de représentation des territoires que ces projets ont été conçus.

Because day-to-day life increasingly demands the ability to move around, the right to mobility has become a “generic” right which underpins other basic rights, such as housing, employment, education and culture, leisure, health… That is why, since its creation five years ago, City on the Move Institute has launched an array of projects to help blind and partially sighted people to move around the city without help.
Slideshow

 

HOMERE, Prototype Virtual (Haptic) Stick to help blind people explore 3-D representations of urban sites. Homère is a haptic system with which blind people can explore and recognise their surroundings using a virtual model. It provides a way of building up an internal picture of complex places through touch and sound, to simulate itineraries when planning actual journeys.It was made by IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] with Ondim in partnership with the AEC. Presented in 2002 at the Cité des Sciences et de l’Industrie in Paris during the Braillenet and Technologies conference, its development was halted in the absence of further funding.

 

International  seminars on the uses of the new information and communication technologies to help blind people move around the city (at the Cité des Sciences et de l’Industrie – 2001 and 2003).

 

A study in 2003 to assess and improve blind access to the websites of the RATP, the Île-de-France Regional Tourism Committee, the Seine-Saint-Denis Departmental Tourism Committee, and to Pariscope (cultural information website).

 

Tactile  relief maps in metro stations : developed in partnership with the RATP, and with the support of STIF and Île-de-France, these are tactile relief maps of the neighbourhoods surrounding the Porte de Pantin, Porte de la Villette and Saint-Denis Basilique Metro stations. Installed in 2005, they are designed to provide blind and partially sighted people with touch-based information at station exits both on the district around and on access to nearby places of cultural interest.

 

Ile-de-France Public Transport Network Maps: combined relief, large print and sound maps of all the public transport networks in Île-de-France (2008). At present, blind and partially sighted people are not only at a disadvantage when it comes to getting around but also in the essential stage of planning their journeys. These systems have been devised to make this route planning stage easier and to help people visualise the areas they are intending to visit.

projet:
Bouger pour grandir !

La mobilité n’est-elle pas un droit, pour tous, y compris les préadolescents ? Ne participe-t-elle pas de leur apprentissage de la vie sinon de la ville? Quels usages les «mineurs» peuvent-ils avoir de la ville ? Doivent-ils toujours être accompagnés par un majeur –parent ou autre adulte – pour vivre la ville, avoir accès à l’espace public ?
L’évolution des modes de vie et les besoins de mobilité d’aujourd’hui touchent toutes les catégories de la population, y compris les adolescents qui construisent leur autonomie à travers la maîtrise de leurs déplacements dans l’espace urbain.

L’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën a réalisé depuis 2001 plusieurs études, des enquêtes nationales et de terrain, pour sensibiliser les différentes parties prenantes et proposer des solutions. L’IVM a également expérimenté un taxi-jeune. La mobilité des 10/13 - une enquête nationale auprès de 850 familles, parents de 10/13 ans - une enquête à travers des «  carnets de mobilité  » tenus par les élèves de deux collèges  - Des entretiens qualitatifs avec des enfants - L’expérimentation d’un service taxi jeune: transapt Les pratiques de mobilité des adolescents : - une enquête quantitative et qualitative sur les pratiques de mobilité en Ile de France des moins de 18 ans - Une comparaison entre les mobilités des préados d’Ile de France et ceux de Lisbonne et sa région Famille, temps et mobilité - Une étude sur les innovations en Europe

Isn’t mobility a right for all, including preteens? Isn’t it part of learning about life, as well as the city? In what ways can “minors” use the city? Must they always be accompanied by an adult to experience the city, to have access to public space?
Changing urban lifestyles and the increasing need for mobility affect all categories of the population, including teenagers, who develop autonomy by taking control of their movement through urban space. IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] has conducted several studies and national and local surveys, to raise awareness amongst the different stakeholders and propose solutions. IVM has also tested a youth-taxi. Mobility for preteens (age 10-13) - a national survey of 800 families with children aged 10 to 13 - a survey through “mobility journals” kept by pupils in two schools - qualitative interviews with children - an experimental youth-taxi service: Transapt Teenage mobility practices: - a quantitative and qualitative survey on mobility practices in Île-de-France amongst teenagers up to the age of 18 - a comparison between preteen mobility in Île-de-France and in Lisbon and its region Family, time and mobility: A study on innovations in Europe

projet:
E-Partage

La Mobilité électrique partagée dans les communautés de professionnels - Projet (2013/2014) accompagné par l’ADEME dans le cadre du programme « Véhicule du futur » des Investissements d’Avenir
L’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën est partie prenante d’une expérimentation conduite par PSA Peugeot Citroën avec des partenaires industriels et des collectivités locales. Le projet se fonde sur un premier constat : les usages professionnels de la mobilité ont une importance majeure (trajets domicile-travail et déplacements professionnels) et il existe une véritable attente, émergente de la part des employeurs, pour des solutions de mobilité novatrices et adaptées à leurs besoins.
La majorité des services de mobilité innovants et écologiques sont aujourd’hui principalement adressés aux particuliers, les professionnels ne constituant souvent qu’une cible secondaire (ex : auto partage). Ce projet vise à expérimenter de nouvelles formes de mobilité qui optimisent les usages via le partage, et qui réduisent l’impact des déplacements inévitables.

Directeur  scientifique : Eric Le Breton
Chef de projet : Benjamin Frayssinet

Shared Electric Mobility in business communities – Project (2013/2014) supported by ADEME as part of the Investissements d’Avenir “Vehicle of the Future” programme
IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] is taking part in an experiment run by PSA Peugeot Citroën with industrial and local government partners.
The project is based on a preliminary observation: work-related travel practices (commuting and business travel) have a major social impact and there is an emerging and genuine desire amongst employers for innovative mobility solutions that meet their needs in this sphere. Most innovative and environmentally friendly mobility services currently focus on individuals, and businesses are often no more than a secondary target (e.g. car sharing).
The aim of this project is to test out new forms of mobility that optimise travel practices through transport sharing and to reduce the impact of unavoidable travel.

Scientific Director : Eric Le Breton
Project Manager : Benjamin Frayssinet

projet:
La ville la nuit

Comment faciliter les mobilités de ceux qui travaillent et qui bougent la nuit  ?
Comment faciliter les déplacements de ceux qui travaillent la nuit ou ont des activités nocturnes? Quelle est l'offre et quelle est la demande de services de mobilités de minuit, à six heures du matin ? De quelle façon peut-on organiser un réseau de transports rentable, efficace et sûr pour s'adapter aux nouveaux rythmes urbains ? Les activités humaines se déploient dans la nuit et recomposent un nouvel espace de travail et de loisirs qui entraînent une diversification en même temps qu’une redistribution des motifs de déplacements.

 

Traversée nocturne, forum international, série de réflexions et d’expériences, services de mobilité nocturne , design urbain noctambule ...
En février 2002, l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën a offert Paris et sa région au regard croisé de personnalités de tous horizons. Géographe, architecte, infirmière de nuit, commandant de police, animateur culturel, industriel, musicien, réalisateur, élu municipal, designer, médiateur social, commerçant sont partis pour une traversée nocturne.
Après un forum international organisé à Rome en 2004 sur la nuit «  dimension oubliée de la ville  », l’IVM a mené, en partenariat avec plusieurs municipalités dans le monde, une série de réflexions et d’expériences croisées visant à dresser un état des lieux. A ce temps de réflexion et de sensibilisation, se sont ajoutées à Toronto, Barcelone et Helsinki les expérimentations du programme «  Troll  » de l'IVM, propositions de design urbain noctambule destinées à rendre la ville la nuit plus accessible et plus hospitalière. Des services de mobilité nocturne ont notamment été expérimentés à Belfort.

 

Projet conduit par :
La ville la nuit : Luc Gwiazdzinski, géographe, enseignant-chercheur en aménagement et urbanisme à l’Université de Grenoble
Troll : Marc Armengaud et Matthias Armengaud, Agence AWP

Facilitating movement for people who work and travel at night
The city lives to an alternating rhythm of day and night. Gradually, however, human activities are becoming freed of natural constraints – day, night, seasons … This deployment of time in urban life requires access to permanent mobility, for which our organisations are ill prepared. What can be done to make it easier for night workers to get around? What mobility services are available between midnight and 6 a.m. and what do people want? How can a viable, effective and safe transport network be organized in response to the new patterns of urban life? Human activity now extends into the night and is composing a new space of work and leisure that that generates both a diversification and a redistribution in movement patterns.
 

Night journey , international forum, nocturnal urban design, Night TOD
In February 2002, the IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] sent representatives from all horizons into Paris and its region to compare impressions. A geographer, architect, night nurse, police commander, cultural organiser, industrialist, musician, film director, local politician, designer, social mediator and shopkeeper set off for a night journey across Paris and its region: this process culminated in brainstorming sessions, notably resulting in the definition of an original method ( the night urban strolls which has already been applied in other cities and territories and in the definition of some projects: - the international forum on the night – “the city’s forgotten dimension” – in Rome in 2004, IVM, in partnership with several municipalities around the world, - experiments are conducted in Toronto, Barcelona and Helsinki under IVM’s “Troll” program. These nocturnal urban design ideas are intended to make the city at night both more accessible and more hospitable. - a Night TOD were experimented in Belfort

projet:
Ville lisible

La complexité des trajets et des outils d’appropriation des espaces qui les permettent implique que les individus combinent des représentations et des déplacements dans des territoires extrêmement différents les uns des autres sur tous les plans  : les rythmes, les agencements, les architectures, les règles de fonctionnement, les paysages…

 

Le projet de l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën, initié en 2011, comprend  un ensemble de travaux abordant «  la ville lisible  » en termes d’apprentissage de la ville et de la mobilité, de dispositifs d’aide à la lecture de la ville*, comme l’action réalisée à Lyon, mais aussi de propositions pour l’information sur les transports publics et la signalétique dans de grandes villes d’Amérique latine.

Apprentissages de la ville et de la mobilité
Directeur scientifique : Eric Le Breton
Chef de projet : Gaelle Rony

Signalétique urbaine intermodale en Amérique latine
Directeur de projet : Andrès Borthagaray

The complexity of journeys and of the spatial management tools involved in travelling requires individuals to combine representations and displacements in territories that differ from each other substantially in every respect: pace of life, layout, architecture, operating rules, landscapes…

The IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] project, starting from 2011, consists of a set of studies on “the legible city” in relation to learning the city and mobility, systems to help people read the city, like the initiative in Lyon, but also proposals for on-board public transport information and signage in the big cities of Latin America.

Learning the city and mobility
Scientific Director : Eric Le Breton
Project Manager : Gaelle Rony

Intermodal urban signage in Latin America
Project Director : Andrès Borthagaray

projet:
Mobilités quotidiennes des salariés

Temps de vie, temps de travail, temps de transport, performance, flexibilité…Entre salariés et entreprises, de nouveaux défis d'organisation de la vie quotidienne
Que l’on soit cadre, intérimaire, que l’on travaille de nuit ou en horaires décalés, comment concilier l’allongement des distances, la multiplication des contraintes de la vie quotidienne avec les exigences de la vie professionnelle  ? Quelles conséquences les difficultés de mobilité quotidienne des salariés ont-elles sur la performance des entreprises  ?
Turnover  ? Absentéisme ? Difficultés de recrutements  ? Tensions sociales  ?

 

Après avoir exploré la question de la mobilité des personnes en insertion et des demandeurs d’emploi dans son programme «  Mobilités pour l’Insertion  !  », l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën a conduit depuis 2006 une recherche-action auprès des entreprises et des salariés, sous la direction d’Eric Le Breton, sociologue.
Des enquêtes ont été conduites - auprès des entreprises (questionnaires, entretiens)  : quelles conséquences les difficultés de mobilités quotidiennes des salariés ont-elles sur la performance des entreprises ? Turnover ? Absentéisme ? Difficultés de recrutements ? Tensions sociales ? - auprès des salariés (entretiens avec des cadres, intérimaires, ouvriers, professions de service): que l'on soit cadre, intérimaire, que l'on travaille de nuit ou en horaires décalés, comment concilier l'allongement des distances, la multiplication des contraintes de la vie quotidienne avec les exigences de la vie professionnelle ?
 

En 2007, l’IVM, en partenariat avec La Poste, Randstad et le Conseil national des missions locales a organisé un séminaire  : Pourquoi les entreprises doivent-elles s’intéresser aux mobilités quotidiennes des salariés ?
 

En 2009 est paru l’ouvrage d’Eric Le Breton  : Les salariés à bout de souffle

Living time, working time, travelling time, performance, flexibility... For employees and employers, new challenges in the organisation of day-to-day life.
Whether you’re an executive or a temp, working nights or unsocial hours, how do you reconcile increasing travel distances and the multiple demands of day-to-day life with the requirements of working life? What impact do the mobility difficulties of employees have on business performance? Staff turnover? Absenteeism? Recruitment problems? Social tensions?

 

Having explored the question of mobility as it affects people seeking reintegration into work or jobseekers, in its “Mobilities for Integration!” programme, IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] undertook since 2006 an action research project with companies and employees headed by the sociologist Eric Le Breton. Surveys were carried out: - with companies (questionnaires, interviews): what impact do the mobility difficulties of employees have on business performance? Staff turnover? Absenteeism? Recruitment problems? Industrial relations? - with employees (interviews with executives, temps, unskilled workers, service professions): whether you’re an executive or a temporary worker, working nights or unsocial hours, how do you reconcile increasing travel distances and the multiple demands of day-to-day life with the requirements of working life?

 

In 2007, IVM, in partnership with La Poste, Randstad and the National Council of Local Youth Employment Agencies ran a seminar: Why should companies care about the day-to-day mobility of their staff?

 

In 2009, Eric Le Breton  published his book: Les salariés à bout de souffle [Commuting: workers at the end of their tether]

projet:
Les sens du mouvement

Le mouvement est une entrée pertinente pour saisir les évolutions qui travaillent les sociétés contemporaines, les comportements et modes de vie des individus, les transformations des villes, de l’architecture et de l’urbanisme et, par conséquent, pour comprendre les enjeux de sociétés d’aujourd’hui et de demain.
Comment les diverses sociétés confrontées à cette modernité de toutes les mobilités réagissent-elles ? Dans quelle mesure adoptent-elles des solutions identiques ou, au contraire, des solutions différentes, marquées notamment par la permanence de traits culturels et sociaux différents ? Différents modèles culturels n'entrent-ils pas en conflit lorsque les mobilités les confrontent ?

 

Telles sont les questions centrales qui inspiraient le séminaire organisé en juin 2003, par l'Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën. Le débat ouvert est bien sûr immense. L'objectif de ce séminaire n'était pas d'apporter des réponses simples à des questions aussi vastes et aussi complexes, mais de contribuer à construire le cadre de la réflexion et de l'action de l'Institut pour la ville en mouvement et de tous ceux qui œuvrent pour ce droit générique qu'est devenu le droit à la mobilité urbaine, car celle-ci commande de fait l'accès au travail, au domicile, à la famille, à l'éducation aux loisirs, et qui s'efforcent de donner de la qualité aux moyens, aux lieux et aux temps du transport.

 

La rencontre entre des hommes et des femmes de culture et de science de tous les continents et des responsables économiques et politiques d'organismes et d'institutions variées, dans un lieu aussi prestigieux que le Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, pendant près d'une semaine, a donné lieu à de riches débats, mis en évidence les problèmes que partagent les différentes sociétés face au choc des mobilités, et apporter des enseignements à tous en prenant appui sur les spécificités ou les généralités des réponses. Ce séminaire n'était pas une fin en soi. Il a été le premier épisode, voire l'acte fondateur, d'une forme collégiale de débat sur l'évolution de notre société et la manière dont elles gèrent les enjeux liés au développement des mobilités.

Ouvrage "Les sens du mouvement"

Movement is a relevant way to approach the changes affecting contemporary societies, individual behaviour and lifestyles, the transformations in cities, architecture and town planning, and thereby to understand the challenges facing the societies of today and tomorrow.
How do different societies react when confronted with this multi-mobility modernity? To what extent do they adopt the same solutions or, alternatively, different solutions marked by the perpetuation of different cultural and social traits? Do not different cultural models conflict in the confrontation of mobilities?

 

These where the central questions that inspired the seminar being organised by the IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] at Cerisy-la-Salle in June 2003. Obviously, the issues are huge. It was not the aim of the seminar to provide simple answers to such large and complex questions. Rather, the objective was to help construct a framework of thought and action for the City on the Move Institute and all those: - who are working to make urban mobility a generic right, since it has come to govern access to work, the housing, to the family, to education, and leisure† - who are seeking to make transport a thing of quality, in its resources, its places and its times.

 

A meeting between men and women of culture and of science from every continent, with economic and political figures from varied bodies and institutions, in so prestigious a place as the international centre of Cerisy-la-Salle, gave rise to rich debate, highlight the common problems created by the new mobilities in different societies, and provided a learning experience for all, whether founded in answers of a specific or general nature. This seminar was not an end in itself. Indeed, it is the first episode, perhaps the founding act, in a collegiate form of debate on the evolution of our societies and the way they manage the challenges arising out of the development of mobilities.

Publication "Les sens du mouvement"

projet:
La ville à domicile - Mobilités et services

Aujourd’hui, l’image de la ville est encore dominée par celle d’individus qui se déplacent pour accéder aux aménités urbaines. En même temps se multiplient de nouvelles formes d’accessibilité aux différentes ressources qu’offre la ville (santé, information, culture, emploi, consommation, etc.). Les technologies de l’information et de la communication jouent un rôle essentiel dans ces reconfigurations. Les services à domicile se transforment, changent de nature, de nouveaux marchés apparaissent.
Quelle place tient la mobilité physique dans ces nouveaux dispositifs ? Qui sont les nouveaux acteurs ? Comment s’organisent les travailleurs urbains mobiles ? Quelles sont les attentes des consommateurs ou usagers qu’ils soient urbains, suburbains ou ruraux? Quels sont les obstacles, les contraintes et les difficultés pour construire un modèle économique adapté ?

 

Sous la direction scientifique de Fréderic de Coninck, l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën a organisé depuis 2009 des rencontres réunissant des chercheurs de différentes disciplines, des animateurs des politiques publiques et des collectivités locales mais aussi des représentants du milieu associatif et d’entreprises de services, de téléphonie, de livraison ainsi que des salariés mobiles. Ces séminaires avaient pour objectif de mettre en commun les connaissances et les expériences pour faire émerger les pistes d’innovation. L’enquête auprès d’une association de 600 salariés a complété cette approche en vue d’explorer et de tester des solutions innovantes.

When we think of the city today, we still think of individuals moving around to access urban amenities. Yet there is an ever-growing number of ways of accessing the different resources the city has to offer (health, information, culture, employment, consumption, etc.). Information and communication technologies play an essential role in these new options.
Home services are changing, taking on new forms. New markets are emerging. What is the function of physical mobility in these new systems? Who are the new actors? How do mobile urban workers organise their lives? What do consumers or users – whether urban, suburban or rural – want? What are the obstacles, constraints and problems involved in building an appropriate economic model?

 

Under the scientific direction of Fréderic de Coninck, IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] has since 2009 organised meetings of researchers from different disciplines, public policy and local government leaders, together with representatives from the voluntary sector and the service industry, telephone and delivery companies, and mobile workers. The aim of these seminars has been to create a pool of knowledge and experience from which to identify potential avenues for innovation. The survey of an association employing 600 people was a further element that contributed to the exploration and testing of innovative solutions.

projet:
Chaire universitaire

Urbanistes, géographes, sociologues, ethnologues, économistes…Partout dans le monde, des spécialistes étudient les phénomènes liés à la mobilité urbaine. Pour mieux connaître leurs travaux, et permettre le développement des échanges internationaux, l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën a construit depuis 2000 des collaborations scientifiques avec des universités du monde entier.

 

Elle est animée par un comité scientifique, présidé par Jean-Pierre Orfeuil, économiste et spécialiste des transports, professeur émérite à l’Institut d’urbanisme de Paris, Université Paris-Est Créteil . Destinée en priorité à un public de chercheurs et de professionnels, les Chaires de l’IVM ont pour vocations : de faciliter les échanges universitaires à l’échelle internationale sur des thématiques portées par l’Institut, de susciter et de nourrir des réflexions sur les mobilités en développant une approche innovante, d’entretenir un substrat académique et scientifique de qualité et de faire rebondir des projets opérationnels de l’IVM.

 

Une quinzaine de colloques universitaires ont donné lieu à des publications scientifiques sur des thèmes aussi divers que les sens du mouvement, les lieux de la mobilité, l’accessibilité pour tous, les métiers du mouvement, les taxis, les alternatives à la possession des objets de consommation et de mobilité ou encore les relations entre mobilité, pauvreté et exclusion, les enjeux de la recherche en France et à l’étranger et l’innovation dans les transports en Amérique latine.

 

Dix-neuf ouvrages ont été publiés et mis en place par les trois chaires universitaires en France, en Chine et en Amérique latine. En France, La chaire est associée à l’Université Paris-Est et son laboratoire d’excellence «  Futurs urbains  », en Chine à l’Université Tongji à Shanghai, qui coordonne un réseau d’universités prestigieuses (Tsinghua à Pékin, Canton, Nankin, Xi’an,…), en Amérique latine, des universités de sept pays du continent…

 

En 2012, les trois chaires de l’IVM (France, Chine, Amérique latine) ont constitué la Fabrique du Mouvement, dispositif de coopération autour d’une question commune  : qu’est-ce qui fait courir l’action publique en matière de mobilité urbaine  ?)

Diaporama

Urban planners, geographers, sociologists, ethnologists, economists... all around the world, specialists are studying phenomena associated with urban mobility. To learn more about their work and foster the development of an international exchange of ideas, IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] has established since 2000 scientific collaborations with universities all over the world.

 

It is guided by a scientific committee, headed by Jean-Pierre Orfeuil, economist and transport specialist, Emeritus Professor at the Paris Institute of Urban Planning, Université Paris-Est Créteil. Addressed primarily to researchers and professionals, the roles of the IVM Chairs are to: facilitate international academic exchanges on topics relevant to the Institute, to foster and encourage ideas on mobility by developing an innovative approach, to maintain a high quality academic and scientific substrate and to build on IVM’s operational projects.

 

Some 15 academic conferences have generated scientific publications on topics as varied as the meanings of movement, the loci of mobility, access for all, working on the move, taxis, alternatives to ownership of consumer and mobility goods, or indeed the connections between mobility, poverty and exclusion, research issues in France and abroad and transport innovation in Latin America.

 

Nineteen publications in all have come out of the three academic chairs in France, China and Latin America. In France, the chair is associated with Paris-East University and its high-level “Urban Futures” research centre, in China with Tongji University in Shanghai, which coordinates a network of prestigious universities (Tsinghua in Beijing, Canton, Nanjing, Xi’an,…) and in Latin America, universities in seven countries across the continent…

 

In 2012, IVM’s three chairs (France, China, Latin America) formed the Making of Movement, a collaborative platform for work on a single question: “What is it that drives public action on urban mobility issues?”

Slideshow

projet:
Mobilités pour l'insertion !

Le domicile, la santé et la formation sont trois conditions de l’intégration sociale. Mais il faut prendre en compte une quatrième condition, émergente dans notre société dispersée : la mobilité. Or une part croissante de la population n’a pas la capacité de cette mobilité.

 

Pourquoi ? Parce que les personnes ont raté le permis de conduire, parce qu’elles ne savent pas lire le plan du métro, parce qu’elles habitent une campagne sans transport collectif ou encore parce qu’elles n’ont pas les moyens d’acheter et d’entretenir une voiture. Ces empêchements de mobilité privent les personnes d’accéder au travail, à la formation et aux autres ressources de l’intégration sociale.

 

L’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën a bâti, à partir de 2001, avec des partenaires publics et privés, associatifs, universitaires et institutionnels le programme « Mobilité urbaine et exclusion sociale ». Il a mené des études nationales, organisé un colloque scientifique international en 2002 et conçu et animé pendant deux ans une plate-forme d’échanges et d’expérimentations de terrain en partenariat avec 6 associations.
En 2005, l’IVM a organisé à Saint-Nazaire un vaste forum avec toutes les parties prenantes, et a participé à Lyon en 2008 au Grenelle de l’Insertion sur les mobilités. Depuis, de nombreuses plateformes «  mobilités pour l’insertion » ont été créées en France, des aides à la mobilité des chômeurs ou à l’accès au permis de conduire pour les jeunes ont été mises en place, la méthode des ateliers de mobilités s’est diffusée…

 

L’IVM a édité deux livres sur le sujet.

Housing, health and training are three conditions of social integration. However, a fourth condition is now emerging in our scattered society: mobility. Yet a growing proportion of the population do not have access to this mobility.

 

Why? Because they failed their driving test, because they can’t read an underground map, because they live in the countryside with no public transport, or because they can’t afford to buy and maintain a car. These obstacles to mobility prevent people accessing work, education and other resources of social inclusion.

 

Starting in 2001, and working with public, private and voluntary sector, academic and institutional partners, IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] has built the “Urban Mobility and Social Exclusion” programme. It conducted national surveys, organised an international scientific colloquium in 2002 and for two years headed an interchange and field experiment platform in partnership with 6 associations. In 2005, in Saint-Nazaire, IVM organised a major forum with all the stakeholders, and in 2008 in Lyon Le grenelle de l’Insertion sur les mobilités programme on mobility for integration. Since then, numerous “mobilities for integration” platforms have been created in France, mobility subsidies have been introduced for jobseekers or driving lessons for young people, the mobility workshops method has spread…

 

IVM has published two books on the subject.

projet:
Taxi !

Il fait partie de l’imaginaire de nos villes, de ses couleurs, des souvenirs des voyageurs. Son chauffeur est parfois le premier interlocuteur de celui qui découvre une ville. Acteur de notre vie quotidienne, personnage de cinéma, il joue un rôle essentiel dans les déplacements et dans nos représentations urbaines.

 

Avec un colloque international sur les innovations techniques, organisationnelles et institutionnelles du taxi, une enquête menée en France et à l’étranger sur les nouvelles places du taxi dans les mobilités urbaines et l’organisation de manifestations culturelles et événementielles mêlant les professionnels et le grand public en septembre 2007 à Lisbonne, l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën entendait mieux mettre en avant les ressources potentielles de ce mode de transport.
Environ deux cent chercheurs, professionnels et experts des transports urbains, élus et responsables des villes de 21 pays sont notamment venus participer au colloque afin d’ouvrir et d’enrichir le débat sur la question du taxi comme partie prenante de mobilités urbaines durables.

 

Confortable, économe en place et en énergie, le taxi est un instrument particulièrement adapté à une vie urbaine, qui entraîne des déplacements de plus en plus longs, aux horaires et aux parcours souvent irréguliers. Il apparaît alors comme un excellent intermédiaire entre le transport individuel et le transport collectif. Pourtant, le taxi peine à trouver un modèle économique et social qui lui permettrait de se développer fortement, coincé entre la voiture privée qui mobilise une part importante du budget des ménages et les réseaux de bus, de tramways, de métros, principaux destinataires des financements publics.

 

Depuis ce festival est cette conférence, la publication en français d’un ouvrage sur ces thèmes, un groupe de chercheurs soutenu par l’Institut pour la ville en mouvement en partenariat avec Veolia Transport ( le Taxi Research Network ) poursuit ces explorations sur le rôle des taxis dans les petites villes et les zones rurales.

The taxi is part of the collective imagination of our cities, of the color of the city, of the traveler’s memories. The driver is sometimes the first person you meet when you arrive in a city, a kind of ambassador. A figure in our day-to-day lives, a character in the movies, the taxi driver plays an essential role both in urban travel and in our representations of the city.

 

The International Taxi Festival organized by IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] was a combination of cultural festival and international scientific, technical and professional event in a city with a strong cultural identity. It opened up the debate on the taxi as a significant contributor to sustainable urban mobility.
 

Fast, comfortable, economical of space and energy, the taxi is an instrument particularly suited to urban lifestyles that involve increasingly long journeys, often at odd times and on irregular routes. It represents an excellent compromise between private and public transport. However, the taxi is having trouble identifying an economic and social model that would enable it to achieve significant growth, trapped between the private car, which accounts for a significant proportion of household budgets, and the bus, tram and underground networks, which are the main beneficiaries of public funding.

 

 After the festival, the international conference and the publication of an introductory French book, IVM, in partnership with Veolia Transport, is helping to set up a taxi network, launching a study on the role of taxis in smaller towns and rural areas.

projet:
Villes rêvées, villes durables ?

L’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën et la Fondation EDF Diversiterre ont confié aux urbanistes Eric Charmes et Taoufik Souami le commissariat de cette exposition  présentée d’octobre 2009 à mars 2010, puis à Mulhouse et à Toulouse.

 

Selon un sondage de la SOFRES, plus de 80% des Français désirent vivre dans une maison isolée avec jardin, tandis que plus de 80% des Français veulent vivre au centre d’une ville moyenne ou grande. Immersion dans les rêves des citadins et de leurs envers, l’exposition confronte les désirs contradictoires d’espace et de centralité.
Si dans les années 1960 les tours incarnaient le moyen de cumuler les avantages de la ville et de la nature, elles sont aujourd’hui synonymes de promiscuité et d’insécurité. Quant à l’étalement urbain sous forme pavillonnaire, s’il répond à la demande d’espace, il induit en même temps une forte dépendance à la voiture. Il est aussi responsable de la disparition de dizaine de milliers d’hectares d’espaces naturels chaque année en France.
 

 

À l’heure où les pouvoirs publiques et les spécialistes de l’aménagement du territoire sont confrontés aux défis majeurs que sont la gestion des déchets et de la pollution, la création de logements sociaux, l’efficience de la consommation d’énergie et de l’eau, comment concilier les désirs de ville des citoyens et les impératifs du développement durable  ? Les quartiers durables, la ville verdie, la ville village sont des propositions qui avancent des réponses à ces questions essentielles  : comment offrir un contact quotidien avec la nature  ? Faut-il réglementer l’usage de l’eau et de l’énergie  ? Faut-il rendre autonome les quartiers que composent la ville  ?

 

Au cœur du débat public et de nos préoccupations citoyennes, l’exposition offre aux visiteurs les clés pour comprendre les enjeux de la ville à venir et prendre position ou décider en toute connaissance de cause et d’effet. Cette exposition était accompagnée d’un catalogue.

IVM-Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën [City on the Move Institute] and the EDF Diversiterre Foundation asked the urban designers Eric Charmes and Taoufik Souami to be curators of this exhibition, which ran from October 2009 to March 2010 in Paris, then in Mulhouse and in Toulouse.
 

According to a SOFRES poll, more than 80% of French people want to live in a detached house with a garden, whereas more than 80% of French people want to live in the centre of a medium-sized or large city. Immersing visitors in the dreams and counter-dreams of city dwellers, the exhibition explores the contradictory desire for space and for centrality.
The big estates that in the 1960s embodied the means to combine the advantages of the city and of nature, have today become synonymous with overcrowding and insecurity.
As for the urban sprawl of detached housing developments, while it meets the demand for space, it at the same time creates a high degree of dependence on the car. It is also responsible each year for the disappearance of tens of thousands of hectares of natural land in France.
 

 

At a time when governments and planning specialists are facing the great challenges of waste and pollution management, social housing, efficiency in energy and water use, how can we reconcile what people want from their cities with the imperatives of sustainable development? Sustainable neighbourhoods, the greening of the city, the village city, are proposals that offer responses to these essential questions: how do we provide daily contact with nature? Do we need to regulate the use of water and energy? Should cities be made up of self-sufficient neighbourhoods?

 

At the heart of the public debate and our concerns as citizens, the exhibition offers the keys to an understanding of the challenges of tomorrow’s cities, a basis for taking a position or making decisions in full possession of the facts. A catalogue was published to accompany the exhibition.

projet:
L'IVM comme projet

IVM : recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage de connaissance
Dans une société toujours plus urbanisée et communicante, les mobilités prennent une importance croissante et revêtent une valeur sociale, économique et culturelle déterminante. La mobilité est devenue un droit générique
(« Le droit des droits ») parce qu’il conditionne l’accès aux autres droits (l’habitat, la santé, le travail, la culture, l’éducation…). La qualité des temps et des lieux du mouvement et des transports dans lesquels le développement des nouvelles technologies joue un rôle majeur et devient une variable clé de la vie urbaine.

Depuis 2000, l’Institut pour la ville en mouvement , association de loi 1901 fondée à l’initiative de PSA Peugeot Citroën mobilise des experts en Asie, en Amérique, en Europe et en Chine, engage des programmes de recherche inédits, des actions de terrain innovantes, des projets mêlant les pays et les continents, des partenariats public privé et des équipes pluridisplinaires pour contribuer à l’émergence de solutions innovantes en matière de mobilité urbaine. Il associe des représentants du monde de l’entreprise à des chercheurs, mêle des universitaires à des acteurs de la vie sociale, culturelle et associative mais aussi à des villes autour de projets réalisés en commun. Il a été conçu comme un carrefour où se rencontrent ceux qui pensent la ville, ceux qui la font et ceux qui la vivent. L’IVM interroge sans tabou, met à l’agenda de nouvelles manières de comprendre la mobilité en ville, pour que la mobilité devienne un droit et un plaisir.

Avec ses bureaux à Paris, à Buenos Aires, à Shanghai et à São Paulo, il développe des actions internationales et des expérimentations sociales, organisationnelles, scientifiques, techniques et culturelles autour de différents axes de réflexion :

▪ Favoriser la mobilité autonome des individus et des groupes sociaux confrontés à des difficultés spécifiques ;
▪ Mettre en valeur la qualité des lieux et des temps du mouvement ;
▪ Contribuer au développement des cultures de la mobilité urbaine et des civilités ;
▪ Tenir compte des contraintes et des enjeux environnementaux

Diaporama des 10 ans de l'IVM

IVM: international research and initiatives, innovative solutions, knowledge sharing
In a society marked by ever greater levels of urbanisation and communication, mobility is becoming increasingly important and taking on crucial social, economic and cultural value. Mobility has become a generic right (“the right of rights”) because it determines access to the other rights (housing, health, work, culture, education,…). The temporal and spatial quality of movement and transport has become a key variable in urban life, one in which the development of the new technologies plays a major role.

Since 2000, the City on the Move Institute, a non-profit organisation founded on the initiative of PSA Peugeot Citroën, has been mobilising experts in Asia, America, Europe and China, undertaking new research programmes, innovative field initiatives, projects that span countries and continents, engaging public-private partnerships and multidisciplinary teams, to contribute to the emergence of innovative urban mobility solutions.   It brings together representatives of the corporate and academic worlds, researchers and practitioners from the social, cultural and voluntary sectors, together with municipalities, to work on joint projects. It was conceived as an international clearinghouse for alliances between those who plan the city, those who make it and those who inhabit it.

IVM puts no subject off-limits, exploring new ways to understand mobility in the city, so that movement becomes both a right and a pleasure. Through its offices in Paris, Buenos Aires, Shanghai and São Paulo, it develops international initiatives and social, organisational, scientific, technical and cultural experiments around different action-research priorities:

 Fostering autonomous mobility for individuals and social groups facing specific problems;

 Highlighting the quality of the places and times of movement;

 Contributing to the development of cultures of urban mobility and civic values;

 Responding to environmental constraints and challenges.

Slideshow IVM 10 years' Birthday

projet:
Le Génie de la Marche

Sous la direction de Georges Amar, Mireille Apel-Muller et Sabine Chardonnet-Darmaillacq.
31 mai - 7 juin 2012 Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle

Le regain d’intérêt pour la marche est notoire dans des pratiques artistiques actuelles, l’engouement pour les promenades urbaines, les bénéfices attendus pour la santé ainsi que dans de nouvelles stratégies métropolitaines. Cependant, que savons-nous de la marche et de ses effets? Quelles connaissances des corps mobiles nourrissent nos représentations de la mobilité et des territoires? Tant dans ses objectifs que ses perspectives, le marcheur est une figure universelle et multiple: déplacement obligé du paysan, du pauvre, de l’enfants, du "citadin numérisé" ou action privilégiée du penseur, du randonneur, du flâneur urbain, la marche co/opère avec les mobilités d’une société qui a valorisé la vitesse, à toutes les échelles, de l’espace public à l’espace intime. Ce colloque faisait l’hypothèse d’un "génie de la marche" qui ne demande qu’à être déployé dans le monde contemporain. Destiné aux chercheurs, élus et aménageurs, mais aussi aux créateurs ou prescripteurs et à tous ceux que les ressorts de la marche et ses enjeux interrogent, il alternait séquences scientifiques ou artistiques, ateliers et expériences.

Directed by Georges Amar, Mireille Apel-Muller and Sabine Chardonnet-Darmaillacq.
May 31 - June 7, 2012 – Cerisy-la-Salle International Cultural Centre

The revival of interest in walking is evident in current artistic practices, the enthusiasm for urban walking tours, the expected health benefits and the in new metropolitan strategies. However, what do we know about walking and its effects? What knowledge about mobile bodies contribute to our representations of mobility and space? Both in their goals and their perspectives, walkers embody universal and multiple symbols: whether in the imposed journeys of the peasant, the pauper, the child, the “digital city dweller”, or in the privileged choice of the thinker, the rambler, the urban stroller, walking co/operates with the movements of a society that has placed the emphasis on speed, at every spatial scale from the public to the private. This colloquium worked on the hypothesis that a “genius of walking” is waiting to emerge in the modern world. Addressing researchers, politicians and planners, but also people of creativity or influence and all those interested in the issues and challenges of walking, it alternated scientific or artistic sessions, workshops and experiential activities.

projet:
Passages, espaces de transition pour la ville du 21è siècle

Passages, espaces de transition pour la ville du 21e siècle
 

Un programme de recherches-actions en partenariat avec les villes de Barcelone, Montevideo, Shanghai, Tours, Santiago, Buenos Aires, Valparaiso…pour la réalisation de démonstrateurs in situ. Des concours, des ateliers universitaires, des groupes de recherches, des conférences et des manifestations artistiques jusqu’à l’exposition internationale en 2016 
▪ www.passages-ivm.com
▪ Texte d'orientation thématique, par Marcel Smets

En lançant le programme international et multipartenarial Passages, à destination des professionnels et du grand public, l’Institut pour la ville en mouvement revendique la prise en compte des passages comme maillons essentiels de nos déplacements urbains.
Depuis  2013, un réseau d’experts internationaux se mobilise pour déployer des échanges et des événements scientifiques, culturels et artistiques, ainsi que des concours d’architecture, de design, de cinéma... S’ils ont toujours été présents dans nos villes, sous des formes diverses, pourquoi aujourd’hui plus que jamais ? Comment donner leurs lettres de noblesse à ces articulations essentielles et pourtant souvent délaissées ? Quelles sont les pistes de réflexion, d’innovation de ces petits espaces de mobilités ? Projet de recherche et d’expérimentation interdisciplinaire, il s’appuie sur la réalisation de démonstrateurs de passages concrets et innovants dans différentes villes du monde comme Barcelone, Buenos Aires, Montevideo, Shanghai, Toronto, Tours et São Paulo. 

ACTIONS
▪ Des démonstrateurs concrets  à Barcelone, Toronto, Shanghai, Buenos Aires, Montevideo, Tours-St-Pierre-des-Corps… réalisés à la suite  d’appels d’idées, de concours d’architecture et d’urbanisme, d’art, de design de services
▪ Un « club des villes de passages »  autour d’une déclaration d’intention de villes, entreprises, associations afin de favoriser la formation des acteurs de la ville par l’échange d’expériences
▪ Un hub de recherche relié aux expériences locales : des réseaux d’universités, de laboratoires de recherche, d’ateliers pédagogiques travaillent sur les dimensions spécifiques ou locales de Passages, dans les villes proposant des sites démonstrateurs mais aussi à Canton, Santiago, Rio de Janeiro, Valparaiso…
▪ Un programme culturel et artistique : performances in situ – danse, cinéma, arts plastiques – concours de films courts en Afrique,…
▪ Des workshops, rencontres, conférences et un colloque de clôture international interdisciplinaires
▪ Une exposition internationale itinérante avec la présentation des sites démonstrateurs, des témoignages d’innovation, des productions artistiques
▪ Des publications : catalogue de l’exposition, cahiers thématiques, le site web

Passages, transitional spaces for the 21st century
An action-research program in partnership with the cities of Barcelona, Montevideo, Shanghai, Toronto, Tours, Santiago, Buenos Aires, Valparaiso…for the construction of in situ « demonstration » passages. Competititions, academic worshops, research groups, lectures and artistic events culminating in the international exhibition 
▪ www.passages-ivm.com
▪ Thematic text of the programme, by Marcel Smets

Action-research project in partnership with the cities of Barcelona, Buenos Aires, Montevideo, Santiago, Shanghai, Toronto, Tours, Valparaiso… for the implementation of demonstration projects, academic exchanges and architectural and cultural events.A network of international experts work together to develop research and scientific, cultural and artistic events and to launch competitions in architecture, design, shorts movies... 

ACTIONS
▪ Several active test projects on demonstration sites in Barcelona, Paris, Toronto, Shanghai, Buenos Aires, Montevideo,  Tours, Sao Paulo,  Bogotá,  Bologna… based on call for ideas, competition of architecture, town planning, art, design…
▪ Passage cities club based around a declaration of intent by cities, companies and voluntary bodies, in order to help educate urban representatives through the exchange of experience.
▪ A Research hub linked to local experiments: networks of universities, research centers, educational workshops will explore the specific local dimensions of the passage, in the cities that propose demonstration sites, but also in Guanzhou , Santiago, Rio de Janeiro, Valparaiso…
▪ A Cultural and artistic program: in-situ performances – dance, cinema, visual arts – short films competitions…
▪ Workshops, seminars, conferences and an international closing colloquium  from a multidisciplinary perspective
▪ An International traveling exhibition with a presentation fo the demonstration sites, experiences of innovation, artistic productions
▪ Publications: exhibition catalogue, thematic dossiers

AGENDA

ACTUALITÉS

  • 14/06/2017
    Concours "Passages Jardim Angela" : et l'équipe vainqueur est...
  • 15/05/2017
    Passages : le catalogue de l'exposition est disponible en librairie
  • 10/05/2017
    Concours Passages Cordillera (Valparaiso)
  • 29/03/2017
    Concours Passages Jardim Angela (São Paulo)